mes-balades

mes-balades

Eaux-Fortes vers. papier

                                                                                                               product_thumbnail.php.jpg aaa.jpg


 

Dans son recueil Eaux-Fortes, Jean-Claude Grivel raconte les gens d’ici ou d’ailleurs à travers des tranches de vie. Il aborde ainsi l’enfance exploitée, les choix qui déterminent l’avenir ou les sentiments humains les plus forts comme l’amour, la vengeance ou la haine. Parmi ses douze titres se distinguent Crépuscule, une merveille d’écriture, Hassan qui décrit un monde cruel dans lequel les enfants tentent de survivre et le facteur qui illustre le rôle crucial qu’une personne peut jouer au sein d’une communauté.

Claude Jego Webmasterin www.bopy.net

                                                                                                Acheter

 

Critiques

 

 

 

Madame Lorraine Conti, 26.11.2013

 

 

 

Écriture simple et puissante.

 

 

 

Je me suis plongée dans ces nouvelles avec curiosité, le thème de la Nature m'ayant à la fois attirée et fait craindre de l'ennui. En fait, j'ai regretté quand ça s'est terminé. L'auteur, à la manière d'un Maupassant, nous retrace des parcours de personnes simples et belles, des vies ratées, ou simplement banales, souvent liées au cycle naturel de la vie. Et à ma grande surprise, certaines m'ont émue aux larmes. Je pense à celle du facteur. Magnifique. Une écriture puissante dans sa simplicité recherchée. Des descriptions poétiques. La dureté de la vie ou de certains parcours m'a parfois également fait redouter le pire pour les héros attachants, mais heureusement, la plume de Jean-Claude Grivel est pleine d'espoir. Ces nouvelles sont aussi empreintes de bonté, ça fait du bien aussi. Bref, un merveilleux moment à lire ces très belles nouvelles.

 

 

 

Theoleyre, 09.01.2014

 

 

 

Observer les innombrables peintres anonymes dont chaque touche personnelle et unique y compose l'eau-forte de la vie.

 

 

 

Des mots savoureux, des phrases musicales qui donnent à la
fois une émotion fluide et forte qui coule comme de l'eau …

Comme de l'eau-forte. Ce livre comporte de bien belles
rencontres. Des tranches de vie simple et intenses,
authentiques, empruntes de sérénité.

Je ne peux vous en parler sans en ressentir un agréable
frisson de plaisir

Pourquoi ? Parce que j’ai vécu plusieurs année dans la
région qui est décrite par Jean-Claude Grivel Aussi bien en
ville qu’en pleine campagne ; Que ce soit pour l’Appel de la
terre, les 3 mousquetaires tout .comme le facteur( celui qui
me portait mon courrier lui ressemble tellement…

Et j’ai vu de mes yeux bien des paysages qui y sont décrits
mais pas seulement.. j’ai aussi rencontré des personnages
réel très proche des description qu’en fait Jean-Claude
Grivel. Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous
quelques citations parmi la bonne vingtaine que j’ai
relevées sur mon carnet.. J’en ai choisi 3 ..Difficilement
et à regret .Je vous laisse apprécier : lisez puis fermez
les yeux …et laissez vous envahir par la beauté des
paysages. de l’image et des sentiment qui vous habitera :::

(E40 E40= emplacement40 du kindle )

» La vie du Vieux se déroulait jour après jour de la même
manière : se levant dans la nuit encore obscures, il
allumait le feu à la flamme jaune et dorée, chauffer du café
noir, regardé poindre le jour du–le ciel bleu roi, observer
la mue des arbres et des champs épousant, selon les saisons,
les couleurs de l'arc-en-ciel. » Voyez à l’emplacement E 40

« …les quatre saisons de sa vie ou de certaines de leurs
périodes, déboîtant ainsi inlassablement les poupées russes
du souvenir aux fichus rouge et aux bottes noires laquées,
contemplant ainsi l'eau forte de sa vie. » Pour la replacer
dans son contexte rendez vous à l’emplacement E 53

Et pour ceux qui connaissent cette bise tenace qui vous
glace jusqu'à la moelle :

« Cette bise noire et certes, un ennemi redoutable et
capricieux, avec son implacable violence issue du
septentrion lointain baignant dans des bribes de légende est
drapé de récit mystique. Mais c'est un adversaire loyal et
France ne se masquant ni de brouillard de nuages complices ;
au contraire il rend le ciel clair et la terre sèche. »
Cette bise là vous en ressentirez la morsure « à Emplacement
E82

Cœur Glacé…. « Comme ceux qui souffrent s’usent davantage,
il n'eut pas le courage de subir une nouvelle année. Hivers
pour hiver il préféra mourir le plus vite possible sans
avoir à connaître Noël et ses lumières des bougies ses
senteurs de pain d’épices et de mandarines, ainsi que ces
chants d’enfant qui auraient fait saigner son cœur gelé »
E311

Ah ! Le facteur c'est une de mes préférées :-( « Au solitaire,
il envoyait une carte postale quand il se rendait en ville
ou en excursion, ainsi qu'une carte de vœux pour l’an
nouveau. Au plus démunis, il glissait, parfois, une Thune et
il s'agissait parfois une thune. » Pour retrouver ce passage
allez à l’emplacement E443

« Amour éternel » »Lorsqu'il embrassa à la bouche pourpre de
Bérénice, Jean aspirant une bouffée de parfum de fleur,
entendit la source parler d'amour : puis il leva les yeux
vers sa montagne à la cime recouverte de neige semblant se
rire de l'homme à la vie éphémère alors qu’elle côtoie
l'éternité. »

Attention …ce passage là est mon préféré.. « J’appris ainsi
à observer les innombrables peintres anonymes dont chaque
touche personnelle et unique y compose l’eau-forte de la
vie. » RV à l'emplacement E690

La lecture de ces nouvelles est comme une émotion fluide et
puissante qui coule comme de l'eau mais de l'eau forte celle
qui mord ! De ces morsures qui en révèlent les beautés à
l’image des sentiments qu’elle grave dans nos mémoires……………..

PS Comme je ne me souvenais plus avec exactitude les détails
j’ai fais une rapide recherche sur les estampes à l’eau
forte. Voici un court résumé:

Estampe à l’ Eau-forte L’eau-forte : le métal est mordu par
un acide plutôt que taillé par un outil.

Procédé La plaque est recouverte d’une fine couche de
vernis. Avec une pointe l’artiste dessine sur ce vernis,
mettant le cuivre à nu.

La plaque est plongée dans l’acide. Les endroits ou le
vernis à été mordus, plus ou moins profondément selon le
temps d’immersion. Enfin, le vernis est enlevé et la plaque
peut être encrée.

Caractéristiques Puisque c’est l’acide qui creuse le métal,
il n’y a pas de contrainte due à la résistance de la
matière. Plus les traits seront profonds, plus ils seront
noirs à l'impression

 

                                    

 



07/06/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres